• "Chaussettes" est l'une des 32 micronouvelles du recueil

    "Et nous étions ensemble" de Fabienne BOTTO.

    Pour découvrir les autres rendez-vous sur zonaires éditions

    Chaussettes

    Tu n’as même pas pris la peine de te changer. Tu restes comme tu es, avec le pantalon de sport fatigué et le vieux sweat un peu taché, décousu à l’épaule. C’est la tenue du soir, celle que tu enfiles dès ton retour, vers dix-neuf heures. Tu as tout de même passé une paire de chaussures mais tu as gardé les chaussettes vertes, celles qui tiennent chaud mais dont la couleur ne va avec rien. Ça t’apprendra à acheter des lots de chaussettes, il y a toujours des couleurs impossibles à porter.
    Le chien, doté d’un sixième sens extraordinaire, a deviné presque avant toi que tu allais le sortir. En fait, il te semble bien qu’il était déjà debout, queue frétillante, au moment où tu as posé ton livre sur le bras du fauteuil. Ce chien est un phénomène qui lit dans tes pensées.
    Tu hésites à fermer la porte de ton appartement à clef, tu reviens dans un quart d’heure au plus, mais on ne sait jamais. Donc tu fermes et tu fourres la clef dans la poche de ton pantalon. Ça va faire cling cling contre ta cuisse pendant quinze mi-nutes.
    Dehors, les ombres s’habillent de noir sur le trottoir. Les lampadaires balisent ton parcours, identique soir après soir. Suivre le bord du square, tourner à l’angle, remonter derrière la maison des Ricaud, passer le portail monstrueux de ce dingue de Martin, jeter un œil en passant sur les fenêtres allumées du numéro dix. Une fois, une fille un peu nue qui … Non, rien. Le chien ne te demande pas ton avis, il file en suivant ses repères olfactifs, poteaux, portails, murets, arbustes. En traversant le carrefour, tu le tiendras par le collier, parce que bien sûr la laisse est dans ta main, pliée, inutile. Cette pauvre bête qui ne sort que deux fois par jour, on ne va pas en plus l’attacher.
    Le matin, c’est ta femme qui sort le chien. Enfin, c’était. Ça fait trois mois que tu assures aussi la sortie du matin, en costard et mocassins cirés, juste avant de choper ton train. Ta femme, elle promène le chien d’un autre, à quelques kilomètres d’ici.
    Quand tu reviens vers la porte de ton immeuble, le chien attend, museau levé, que tu réussisses une fois encore à composer le code d’accès sans te tromper. Gagné ! Il te félicite d’un jappement sincère et se faufile dans le couloir dès que tu pousses le battant. C’est une brave bête. Tu souris, attendri, en repêchant la clef au fond de ta poche. Au passage, tu aperçois ton reflet dans la vitre de la porte. Evidemment, si la fille du numéro dix arrivait par hasard, en face de toi, quand tu promènes le chien, il vaudrait mieux que ce soit le matin. Parce que le soir, le jogging fatigué et les chaussettes vertes …
    Mais tu n’y crois pas. Les filles qu’on voit nues aux fenêtres ne sortent pas dans la rue. Elles restent à jamais des images qu’on glisse derrière ses paupières le soir, au moment de s’endormir, bercé par les ronflements du chien qui traversent le couloir depuis la cuisine.
    Tu grimpes l’escalier, un peu fatigué, sûrement à cause du changement de saison. L’automne, les premiers froids, le manque de soleil. Tu penses à ce bouquin qui patiente sur le bras du fauteuil. Tu mettras peut-être un peu de musique, pas fort. Le chien commencera à ronfler au bout de dix minutes. Tu finiras par aller te coucher. Et, derrière tes paupières … 


    1 commentaire
  • En cadeau pour 2 livres achetés :

    Un automne en août” roman de Jean Calbrix offert par l’auteur.

    Rendez-vous sur www.zonaires.com  

    Des livres pour l'été


    votre commentaire
  • Découvrez la bande annonce du recueil de nouvelles "Et nous étions ensemble" de Fabienne Botto. Parution prévue le 12 juin 2019 chez Zonaires éditions.


    votre commentaire
  • Les éditions Zonaires ont le plaisir de vous annoncer la sortie prochaine de « Et nous étions ensemble », un recueil de 32 micronouvelles de Fabienne BOTTO.

     Et nous étions ensemble

    Se séparer … De l’autre, des autres, de soi-même, du dehors, du dedans.

    Pour quelques minutes, quelques jours ou pour l’éternité.

    Clefs, balai, vernis, café, chaussettes, rideau, miroir… 

    Dans ces micronouvelles et avec ces mots familiers, Fabienne Botto nous invite à entendre quelques-uns de ces moments du quotidien où les aménagements se fissurent, où le désir se fige, où l’être aimé ne répond plus à nos attentes… et où finalement la vie même s’éclipse…

    Alors à quoi se retenir et qu’inventer pour rester en état de marche ?

    Et si nous parlions d’amour ?

    « Tu dis que tu n’as rien vu venir ? Il fallait lever les yeux de la télé, mon vieux. Il fallait regarder les couchers de soleil, les clairs de lune, les premiers matins de printemps et la neige les soirs de Noël. Il fallait quitter parfois les copains, les matches, les troisièmes mi-temps pour dîner en amoureux ou partir en voyage. Il fallait prendre soin de ces petits riens qui nourrissent un amour. »

    Et nous étions ensemble de Fabienne BOTTO, 60 pages, 8 € + 1,80 € Fdp à commander sur WWW.ZONAIRES.COM Parution prévue 10 juin 2019


    votre commentaire
  • Portrait de Valérie Brun dans SMH ma ville, mai 2019.
    Valérie Brun a publié deux romans chez Zonaires éditions :
        - Bleu horizon
        - La lignée rompue
    Découvrez les bandes annonces sur www.zonaires.com  

    portrait de Valérie Brun


    1 commentaire
  • Profitez d'une fin de semaine pluvieuse pour commander un livre chez www.zonaires.com


    1 commentaire
  • En d'autres temps...

     

    Qui n’a pas un jour été épris du désir de revivre quelques homériques aventures de son enfance ou de son adolescence ? Qui n’aimerait pas retrouver l’âme de ses jeunes années, goûter aux plaisirs de l’insouciance et refaire du monde le terrain de tous les possibles ?

    Né pendant la Seconde Guerre Mondiale, Jean Calbrix a appris dès son plus jeune âge, à s’enhardir dans les ruines d’une ville dévastée par les bombardements. Il fallait de l’imagination pour profiter un tant soit peu de la vie, savoir prendre des risques pour partir en expédition dans les champs de ruines, ramener d’inestimables trésors de guerre tout en se gardant des bandes rivales.

    On se sent bien en compagnie de Robert et de ses ministres dans l’entrepôt de vin dévasté qui fait office de Quartier Général de la République des Terres Brulées, on savoure les discussions où s’apprennent la solidarité, le partage et la démocratie, on est ravi par les facéties des uns et des autres, touché par la fraiche impertinence de ces gamins face aux adultes, et aux anges quand viennent les premiers émois.

    Laissez-vous porter par ces « Jeux d’ados » et n’hésitez pas à mettre en mouvement votre propre mémoire ; vous verrez cela fait du bien. Et comme le précise l’auteur, ce roman s’adresse aux enfants de 12 à 112 ans.

    Jeux d’ados dans les ruines de Rouen en 1947, de Jean Calbrix, aux éditions Jean Calbrix, 108 pages, 12 € ( jean.calbrix arobase free.fr )

     

    Jean Calbrix est né le premier janvier 1940 à Rouen. Après une carrière d’instituteur puis de professeur de mathématiques à l’université de Rouen, il s’adonne à l’écriture : des romans – une quinzaine de polars – des contes, nouvelles, poèmes ; il obtient de nombreux prix prix dans des concours nationaux.


    votre commentaire
  • Sur www.zonaires.com dans la rubrique Actualités, écoutez quelques extraits de “Ivresse de la chute”, recueil de nouvelles de Joël Hamm, enregistrés à la librairie Les Arcades à Tournus le 6 avril dernier.


    votre commentaire
  • La Lignée rompue

     

    Les éditions Zonaires ont le plaisir de vous annoncer la parution fin mars 2019 de "La Lignée rompue", le nouveau roman de Valérie BRUN.

    Qui se cache derrière l’identité de Léa Brachet, Grenobloise amoureuse d’un officier allemand pendant l’Occupation et retenue prisonnière dans une maison close ? C’est ce que tentera de découvrir l’éditrice Marie Nolat, 40 ans plus tard, quand elle recevra un mystérieux manuscrit inachevé consacré à l’étrange destin de cette jeune Iséroise.
    Malheureusement, l’auteur de la biographie ne lui facilitera pas la tâche en refusant, pour d’obscurs motifs, de lui révéler les ultimes chapitres de ce troublant récit et de lui fournir ses sources. Comprenant alors que l’ombre des exactions nazies plane encore sur la région, Marie devra, tout au long de son enquête, redoubler de prudence.

    Valérie BRUN est historienne, conférencière, et auteure. Elle a signé des recueils de nouvelles noires, en particulier « Le sort en est jeté », éditions Le Huchet d’Or, primé au Salon du livre d’Allevard (38) et « Innocences envolées », éditions Zonaires, mais aussi plusieurs romans historiques, riches en suspense, notamment « Bleu Horizon », éditions Zonaires, dont l’action se déroule en Isère, en 1917.

    La Lignée rompue de Valérie Brun, 176 pages, 16 € (+3,50 Fdp) Parution prévue : fin mars 2019

    Précommande jusqu’au 31 mars 2019 : 1,50€ de réduction, soit 14,50€ au lieu de 16€ Rendez-vous sur www.zonaires.com

    Découvrez la bande-annonce :

     

     


    1 commentaire
  •  

    Silex vu par nathalie Sougnoux Silex vu par nathalie Sougnoux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une rencontre avec un texte somptueux...un auteur d'une profondeur d'âme incroyable. Son écriture organique est complètement incarnée...on ressent, on sent, on voit l'atmosphère, les personnages, le tout écrit en noir écarlate !
    Merci Alain Emery pour cette inspiration.

    Le livre s'appelle Silex, édité chez zonaires www.zonaires.com et j'ai dessiné le personnage en l'imaginant avant qu'il ne se confronte au grand fracas de la vie...
    Un auteur à découvrir absolument !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique