• Je n'oublie pas...

      

    Cette femme en fichu qui fait la queue pour un peu de nourriture pourrait être ma grand-mère. Cet homme qui piétine dans la neige et à qui l’on a confisqué sa couverture ressemble à mon grand-père.
    Des hommes leur tendent la main.
    Des hommes leur tournent le dos.

    Que peut faire un écrivain face à l’insupportable ?
    Ce qu’il sait faire de mieux. Écrire pour ne pas oublier.

     

     

    Françoise Guérin est psychologue. Elle est l’auteure de la série policière Lanester, adaptée pour France 2, de trois recueils de nouvelles et de nombreux polars radiophoniques.
    Son prochain roman, Maternité, paraîtra en avril 2018 aux éditions Albin Michel.

    Patrick L’Écolier est artisan photographe. Il anime le café littéraire Calipso et a fondé la maison d’édition Zonaires.

    Découvrez la Bande-annonce :

    Je n’oublie pas…, texte de Françoise Guérin, photos de Patrick L’Ecolier,           28 pages, 4 € (+1,60 € de frais de port). Parution prévue le 21 janvier 2018. Commande sur www.zonaires.com 

    Les auteurs et Zonaires éditions s’engagent aux côtés des personnes réfugiées et migrantes en reversant un euro par exemplaire à l’Apardap (Association de parrainage républicain des demandeurs d’asile et de protection).


    2 commentaires
  • Découvrez la bande-annonce du nouveau recueil de nouvelles de

    Laurence Marconi, "L'ombre de la colline"

    Commande du livre (13 euros + Fdp) sur www.zonaires.com

     

    votre commentaire
  • L'ombre de la colline

    Tu marches, lentement, un peu voûtée, au plus près des langues de mer qui s’enroulent et se déroulent à tes pieds, et tes yeux humides se perdent dans les méandres que forment, dans le sable mouillé, ces longs serpents liquides et luisants. Et puis tu pénètres jusqu’à mi-cuisse dans l’eau dont la fraîcheur te saisit et tu lâches la bouteille dans laquelle tu as enfermé le récit de tes souvenirs. Tu connais bien les vents et les courants et tu sais qu’aujourd’hui les vagues l’emporteront au large. Elle se laisse chahuter par le roulis, gîte mollement, avant de s’éloigner. Tu la regardes disparaître peu à peu et dans tes yeux se reflète l’éclat du ciel qui s’écrase de tout son poids sur la mer. Tes lèvres dessinent un sourire en demi-lune quand tu te retournes pour sortir de l’eau. Tu es émue. Soulagée et heureuse. Tu viens de confier ton passé à la mer et tu espères qu’un jour un inconnu pourra le recueillir. À travers le rideau de tes cheveux gris que le vent emmêle, je devine les traits de ton visage, éclairés d’une joie tout enfantine, et cette expression qui t’anime quand tu penses au moment où cet inconnu découvrira le récit aigre-doux de ta vie. Et ce frisson qui parcourt l’esquif de ton corps est un courant qui t’emporte, loin, jusqu’aux confins de ta mémoire.

     

    Laurence Marconi 2 nbLaurence Marconi a longtemps enseigné l’anglais dans un collège de Seine-et- Marne. Elle écrit des nouvelles depuis dix ans. Certaines, primées à l’occasion de concours, – qui lui ont permis de participer à de nombreuses remises de prix et de faire de belles rencontres – ont été éditées dans des revues et des recueils collectifs. Sur un air de Gershwin, son premier recueil, a remporté le prix des Beffrois en 2014.

     L’ombre de la colline, recueil de nouvelles de Laurence Marconi, 112 pages,  13 € (+2,84 € de frais de port) parution prévue mi-décembre 2017.

    N° ISBN : 979-10-94810-12-5

    Commande sur www.zonaires.com


    1 commentaire
  • Page blanche à Valérie Brun

    Retrouvez Valérie Brun et son dernier roman Bleu Horizon sur le site de Françoise Guérin, Mot compte double.

    Cliquez sur le lien : page blanche à Valérie Brun 

    Livre disponible sur www.zonaires.com


    3 commentaires
  • "Les Ravissants, est une merveille glaçante, étrange et pénétrante ancrée dans le terreau des souvenirs."
    Zerbinette dans l'Azenda (La Réunion)

    "Les Ravissants" de Julie Legrand est disponible sur www.zonaires.com

    Les Ravissants dans l'Azenda

     


    votre commentaire
  • D'ici et d'ailleurs


    votre commentaire
  • Des auteurs et des livres chez Zonaires éditions, romans, nouvelles, récits...

    Livres disponibles sur www.zonaires.com


    1 commentaire
  • Entretien avec Valérie Brun, auteure du roman "Bleu horizon"
     Valérie Brun, auteure

     Qui êtes-vous Valérie Brun ?

    J’ai une formation d’historienne et je suis maman de deux adolescents.
    Depuis 2011, je me consacre à l’écriture. J’ai publié plusieurs ouvrages dont deux recueils de nouvelles noires, « Le sort en est jeté », primé au Salon du livre d’Allevard (Isère), « Innocences envolées » chez Zonaires éditions, puis une fiction « Un pacte au goût de cendre », primée au concours international de Servon sur Vilaine. Bleu Horizon est mon roman le plus récent, puisqu’il est paru fin août.
    Pouvez-vous dire quelques mots du thème ou de l’histoire ? Des personnages ? Est-ce que ça se passe à une époque et dans un lieu particulier ?
    Le récit se déroule principalement entre la fin de l’année 1917 et au long de l’année 1918, dans un petit village du côté de Tullins, en Isère. Le thème majeur est celui des traumatismes de guerre, mais viennent s’y greffer des axes secondaires : la reconstruction d’un couple, la vie à l’arrière du front, les peurs collectives, les frustrations.
    Si le récit fait des incursions dans les tranchées, cela demeure ponctuel.
    En ce qui concerne les personnages, un point important me tenait à cœur : ne pas prendre position, ne pas juger les acteurs de ce drame, laisser l’histoire se dérouler, donner la parole aux protagonistes. C’est la raison pour laquelle j’ai intercalé des chapitres contés par un narrateur et d’autres qui nous plongent directement dans le carnet intime de Jean (le soldat-maître d’école, démobilisé qui, après avoir connu l’horreur de la guerre, va devoir appréhender le retour à la vie civile, l’opprobre, et le regard d’une épouse dont il n’a conservé aucun souvenir). Jean est-il une bête blessée et traquée ou un homme incapable de reprendre le cours de sa vie d’avant ? Quel sombre secret cache-t-il ?
    Avez-vous écrit ce livre pour une occasion particulière ou pour témoigner de quelque chose en particulier ?
    Sincèrement, non, seule l’inspiration m’a guidée. Mes idées naissent d’ailleurs souvent de rencontres ou de situations qui m’interrogent. Curieuse, je me renseigne et finis parfois par ne trouver aucune réponse à certaines questions, alors j’imagine… Mais je m’appuie toujours sur une solide documentation, mon histoire doit demeurer cohérente. Notamment en ce qui concerne l’aspect humain, psychologique des héros. À mes yeux, rien ni personne n’est jamais blanc ou noir. Il y a toujours une zone d’ombre et c’est justement cette faille que j’aime explorer.
    Vous êtes-vous inspirée de faits réels ?
    L'idée de départ de Bleu Horizon m'est venue en visitant une expo en 2014 sur la vie entre 14 et 18, à l'arrière (dans les campagnes). Il y a avait, là, la lettre d'une épouse qui racontait que son conjoint amnésique l'avait complètement oublié, à son retour du front. On sait combien il fut difficile aux couples de l'époque de mener à nouveau une vie commune, après les épreuves traversées par les uns et les autres, mais lorsqu'en plus les troubles du mari occultaient la partie la plus intime de sa vie privée... J'ai essayé de me mettre à la place de cette jeune femme. Très vite, j'ai ressenti le besoin de donner aussi la parole au mari. J'ai ensuite creusé sur le thème des troubles de guerre, mais il y a très peu de travaux publiés. Coup de chance, était peu après, invité à la Grande Librairie sur France 5, un historien qui sortait un essai sur ce sujet. Je l'ai acheté, potassé... J'ai aussi amassé pas mal de documents, j'ai lu des romans de l'époque et d'autres, plus contemporains, mais traitants, de la guerre (Au revoir là-haut, Un long dimanche de fiançailles... et les enquêtes de Célestin Louise, côté polar. J'ai aussi dégoté d'excellentes BD comme Notre mère la guerre, vu des films et des documentaires, parcouru des carnets de poilus...). Et mon imagination a fait le reste : une intrigue s'est greffée à cette histoire intime. Ah, j'oubliais, j'ai aussi fureté du côté des peurs collectives (et lu l'intéressant "Mangez-le si vous voulez" de Jean Teulé dans lequel les villageois vont jusqu'à dévorer, au sens propre du terme, l'un des leurs simplement parce qu'ils le soupçonnent d'intelligence avec l'ennemi. Cela se passe en 1870, en Dordogne. Le malheureux est jugé sur une simple phrase dite au café, sur la place du village. Le ton monte, l'atmosphère dégénère. Le tout se déroule au fil de la même journée. Incroyable.). Voilà, en gros, comment j'ai tissé ma toile. J'avoue n'avoir cherché ni à faire du polar, ni du roman de terroir, ni du roman psychologique ou du thriller. Je me suis fait plaisir et si, maintenant, vous aussi prenez plaisir à découvrir mon récit, ben... C'est un peu Noël avant l'heure.
    Avez-vous déjà eu des retours, des propositions de rencontres et d’échanges ?
    Les premiers retours sont très positifs, y compris ceux de lecteurs ne goûtant guère les évènements reliés à la Première Guerre mondiale. Autre détail sympathique, ce roman séduit un lectorat aussi bien féminin que masculin.
    Quant aux échanges, oui, j’ai quelques propositions de rencontres en médiathèques ou de conférences, en particulier pour l’année 2018, année de commémoration exceptionnelle, celle du centenaire de la fin des hostilités. J’adore échanger avec les lecteurs, écouter leurs critiques, répondre à leurs questions… Des instants souvent riches.

    Bleu horizon de Valérie Brun, zonaires éditions, 210 pages, 17€ + frais de port

    Commande sur www.zonaires.com


    votre commentaire
  • Appel à un soutien participatif pour l'édition d'un livre :

    Nora par les frontières

    une aventure théâtrale avec un groupe de réfugiés 

    Pour participer rendez-vous sur le site Leetchi

      https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-patrick-lecolier 

     

     


    votre commentaire
  • Découvrez la bande-annonce du nouveau roman de Valérie Brun "Bleu horizon" publié chez Zonaires éditions ; 210 pages, 17 € + Fdp

    Commande sur www.zonaires.com


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires