•  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

    Indonésie, 2006 -

     

     

    La municipalité de Tangerang, une banlieue de Djakarta, a fixé à cinq minutes le temps du baiser dans les lieux publics, sous peine d'arrestation, rapportent les médias indonésiens.

    Cette mesure, est-il précisé, concerne le baiser sur les lèvres échangé par des personnes sans aucun lien familial.

    "Il ne faut pas dramatiser. Les contrevenants ne seront pas arrêtés comme cela à volonté. Nous respecterons la liberté de nos administrés", s'est défendu Ahmad Lufti, responsable local de la sécurité publique.

    On ignore si les agents de l'ordre seront armés de chronomètres et si la directive concerne les baisers de cinq minutes d'un coup ou fragmentés.

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

      

     

     

    Egypte, janvier 2002 -

     

    Un homme d'affaires égyptien a été condamné à sept ans de prison assortis des travaux forcés pour avoir dépassé le nombre maximal de conjointes autorisé par la loi, soit quatre femmes en même temps et à condition de les traiter équitablement.

    Selon l'enquête, l’homme, propriétaire d'une chaîne de magasins de vêtements et d'électroménager, est actuellement marié à cinq femmes simultanément. En tout, il en a épousées pas moins de 19 dans sa vie.

    Une de ses épouses a été condamnée à trois ans de prison pour avoir épousé cet homme une quatrième fois après en avoir divorcé trois fois, une pratique illégale en Egypte où une femme qui divorce trois fois de son mari ne peut se remarier qu'avec un autre homme.

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

    Allemagne, juillet 2005 –

    Les principales banques centrales européennes se sont entretenues après les attentats meurtriers qui ont frappé les transports en commun londoniens, et se sont dites satisfaites de voir que les marchés financiers fonctionnaient toujours.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

     

    France, juillet 2004 -

     

    Patrick Le Lay, PDG de TF1, interrogé parmi d’autres patrons dans un ouvrage intitulé Les dirigeants face aux changements, livre sa conception de la télévision : " Le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit. Pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible. "

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

    USA, octobre 2002 -

     

     

    Une quadragénaire californienne a été inculpée pour abus sur personne âgée et violence domestique après la mort de son époux, âgé de 65 ans, qu'elle avait mordu violemment à plusieurs reprises parce qu'il refusait de remplir le devoir conjugal.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

     Israël, août 2005

     

    "Les chats et chiens laissés derrière eux par les colons expulsés ne pourront pas survivre dans les conditions extrêmes qui existeront pendant et après le retrait", estime le responsable de "Tout est vivant", association israélienne de défense des droits des animaux. "Sans notre aide, quand tout ce qui restera, ce sera de la poussière et des ruines, ceux qui échapperont aux gigantesques bulldozers mourront de faim, de soif, de blessures".

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

    Grande Bretagne, septembre 2003 -

     

    Un comité britannique de défense du "parler vrai" a décerné son prix 2003, dit "du pied dans la bouche", au secrétaire américain à la Défense, pour des propos abscons sur l'introuvable arsenal irakien d'armes de destruction massive.

    "Les informations annonçant que quelque chose n'a pas eu lieu m'intéressent toujours pour la bonne raison que, comme vous le savez, ce sont des nouvelles connues ; il y a des choses que nous savons que nous savons. Nous savons aussi qu'il y a des choses inconnues ; ce qui revient à dire que nous savons qu'il y a certaines choses dont nous ne savons rien. Mais il existe aussi des nouvelles inexistantes que nous ne connaissons pas - ce sont celles dont nous ignorons si nous les connaissons."

     

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

      

     

      

    Belgique, février 2002 –

    Un vagabond est resté enfermé pendant trois jours dans une cellule du commissariat d'Anderlecht, sans eau ni nourriture, oublié par ses gardiens à la suite d'une erreur administrative.

    Les cellules sont équipées de caméras de surveillance mais ne montrent qu'une partie de la cellule. Ce n'est que lorsque les gardiens ont conduit un autre gardé à vue dans une cellule voisine qu'ils se sont rendus compte de leur oubli. Le commissaire a déclaré que durant tout le temps de sa mise au vert, l'homme, âgé d'une trentaine d'années, n'avait jamais poussé le bouton d'alarme de sa cellule.

     


    votre commentaire
  •  

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

    Danemark, décembre 2001 –

     

    Les seins faisant partie de l’appareil de production d’une prostituée, ceux-ci peuvent être considérés, selon le code des impôts danois, comme un actif professionnel et de ce fait les frais de chirurgie esthétique occasionnés par une opération d’augmentation de la taille des seins, font partie des investissements susceptibles d’entretenir et d’améliorer l’instrument de travail et sont donc de ce fait, déductibles des impôts.

     


    1 commentaire
  •  

     

    Chaque jour, les agences de presse nous inondent de dépêches du monde entier. Spectacle mémorable d’une humanité aussi grotesque que désespérante. Longtemps, je me suis amusé à mettre de côté quelques unes de ces brèves… laissées pour conte…

     

    Japon, septembre 2004 -

     

    Après une longue journée de travail, Junko a hâte de retrouver son lit et surtout son compagnon, l'oreiller "Bras du petit ami" qui l'enlace tendrement. Cet oreiller en forme de torse masculin manchot, contre lequel la dormeuse se blottit en s'entourant de l'unique bras rembourré, a séduit environ un millier de Japonaises depuis son arrivée sur le marché nippon en décembre dernier. "J'aime dormir en tenant la main de quelqu'un et cet oreiller me relaxe parce que je peux tenir le bras et sentir quelque chose de chaud à mes côtés". Séparée de son époux, elle dit que l'oreiller lui a permis de traverser la rupture. "Je trouve que c'est formidable parce que lui ne me trahira pas". De nouveaux modèles sont à l’étude car l'oreiller taille unique ne convient pas à tout le monde : une version très musclée est en préparation pour les adeptes des biceps et une version plus menue pour celles qui préfèrent un compagnon moins costaud ainsi qu’un modèle destinée aux hommes. L’oreiller aura la forme de généreuses cuisses de femme, avec une petite "jupette". "J'ai toujours pensé que des cuisses seraient pour moi le meilleur oreiller", explique le patron à l'origine du concept.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique