• Les 100 derniers jours (J -27)

    Jour--27b.jpg

     

    Dix petis candidats en quête d'auteur

    Sophie Etienbled

     

     

     

    J’ai mis du temps à répondre à la proposition de participer aux « cent derniers  jours » car j’ai du mal à m’insérer dans l’état d’esprit de cette période préélectorale mais je félicite tous les auteurs qui se sont lancés pour alimenter ces rubriques. Beaucoup m’ont fait rire ou sourire et quelques uns m’ont vraiment touchée ! Modestement et plutôt dans la veine des fantaisies du dimanche de Frank Garot, je vous propose un jeu de citations.

     

    La campagne électorale ne vole pas toujours haut,  alors si on suggérait aux candidats et à leurs supporters de se la « jouer littéraire » ? Chacun pourrait se prévaloir d’un parrainage prestigieux dans le domaine des arts, pillant titres littéraires ou cinématographiques.

    Parfois c’est facile, parfois moins, il y a aussi les cas où plusieurs réponses seraient possibles, c’est selon…

    Notre candidate écologiste pourrait revendiquer le patronage de René Depestre : « Alléluia pour une femme jardin » ou de Colette : « Le blé en herbe », ou encore Richard Llewellyn, relayé par John Ford « Qu’elle était verte ma vallée ». Tout dernièrement elle y aurait malencontreusement ajouté Dino Buzzati « Le rêve de l’escalier » …  

    Le candidat socialiste pourrait chercher ses références chez Charles Dickens : « Les grandes espérances »  et Elsa Triolet : « Roses à crédit ».

    Le président sortant hériterait de Balzac : « Illusions perdues » ou piocherait chez  William Faulkner : « Le bruit et la fureur »

    Le candidat du Modem hésiterait entre Graham Greene : « Le troisième homme » et Luc Besson « Le cinquième élément », alors que de petits plaisantins le verraient bien dans la lignée de A. Moravia : « L’ennui »

    Pour la candidate du Front National : Michel Audiard, « Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages » ou Choderlos de Laclos : « Les liaisons dangereuses » ?

    Le candidat du Front de gauche pourrait faire son marché chez Victor Hugo, « Quatre-vingt-treize » ou « Les misérables », à moins qu’il ne préfère J. Vallès : « L’insurgé » 

    Pour les autres, c’est un peu plus difficile, quoique :

    Pour le candidat de Solidarité et Progrès : Nathalie Sarraute : « Portrait d’un inconnu » 

    Celui de Debout la République : Vladimir Jankélévitch : «  Le je ne sais quoi et le presque rien »  

    Pour la candidate de Lutte Ouvrière, hésitation entre Raymond Queneau : « Zazie dans le métro » et Christian Bobin : « La femme à venir » 

    Et pour le candidat du NPA : John Steinbeck : « Les raisins de la colère » ?             

    Pour tous : S. Mac Cauley : « La vérité ou presque » ou Erich Maria Remarque « A l’ouest rien de nouveau » ?

    Liste non limitative : à vous de jouer…

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 10 Avril 2012 à 10:16

    Pour Marine la Peine, "Mein Kampf".

    2
    Mardi 10 Avril 2012 à 11:14

    Pour Cheminade : "Autant en emporte le vent"

    3
    Mardi 10 Avril 2012 à 11:22

    Bien vu Lastrega ! Et pour sa bande de malfrats : "Jirai cracher sur vos tombes"

    4
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:16

    Sur un air connu :

    Mélanchons-nos

    Faisons les fous

    La vie passera comme un rê ê ve

    Mélancons-nous

    Faisons les fous

    Et poussons Sarko dans le trou ! 

    5
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:52

    Suivi de "la peste" (brune)

    Bon, j'ai oublié un h plus haut, putain de presbitie !

    6
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:53

    Presbytie !

    7
    Samedi 14 Avril 2012 à 02:35

    Pardon pour le retard, mais elle a été longue à faire, celle-là, pfouh.

     

    8
    Samedi 14 Avril 2012 à 08:35

    Pfff... Rien q'une série B qui ne tiendra plus longtemps le haut de l'affiche...

    9
    ysiad
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Amusant ce jeu.

     

    Pour Sicolas Narkozy on verrait bien aussi "La possibilité d'une île" jusqu'à la fin.

    10
    danielle
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Au soir du second tour, Pourqui sonne le glas sera à l'honneur et on croise les doigts pour que ce soit pour le Nain... jaune!

    11
    Lza
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Que voilà une idée qu'elle est bonne!

    Certains titres pourraient même aller avec plusieuurs candidats: par exemple; le Rouge et le Noir,(Stendhal). La guerre des boutons, (Pergaud) Mais   La peste (Camus): il n'y en qu'une!

    12
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Pour le nain de jardin : "Mort à crédit".

    13
    Joël H
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Un jeu inépuisable:

    Pour Marion Anne Perrine (de son véritable prénom): "Les contes de la bécasse"

     Philippe Roth a beaucoup pensé à  celui que tout le monde aime ici: : "la Tache" / "La bête qui meurt"

    Marquez aussi: "Chronique d'une mort annoncée"

    Pour les centristes Steinbeck avait un titre prémonitoire: "Les naufragés de l'autocar"

    Je réserve "Le pain des rêves", et "La maison du peuple" de Louis Guilloux à mon choix personnel.

    à suivre...

     

    14
    Danielle
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Très amusant ce jeu! On pourrait envisager une version avec des titres de chansons!

    Qui se lance?

    15
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    "L'étranger".. pour Marine Lepen

    16
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    "Les cornichons au chocolat " pour "la Consolante" Eva Joly.

    17
    Laurence M
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Pour tous , " Huis clos" à cause de la célèbre citation " l'enfer, c'est les autres " !

    18
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    "Voyage au bout de la nuit" avec "10 petits nègres"... "des misérables", et Marine le Pen pour lesquels elle a un grand "mépris". Aë ! Aïe !Aïe ! elle va dérouiller...

    19
    Lza
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Et, après les élections, "Les feuilles mortes...

    20
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:10

    Damned, j'avais oublié le principal : "Trahison et opulence", "Orgueil et préjugés" de "12 salopards" dont le chief encore d'actualité est "l'idiot" aux "mains sales"... Un vrai "ravage" çuilà.

    Zut je me suis emmêlée les pinceaux : sont que 10 cette fois. C'était en 2007 qu'ils étaient 12... les salopiaux qui nous con-cernent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :