• Les 100 derniers jours, épilogue

    Jour--00A.jpg

    6 mai 2012  -  23h

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Mai 2012 à 02:28

    Ouf !

    2
    Lundi 7 Mai 2012 à 11:35

    pour fêter l'élection d'un démocrate, un vrai, passer l'internationale, même jouée par S. Grapelli, ce n'est pas très heureux!!!


    3
    Lundi 7 Mai 2012 à 12:34

    Eh oui, cher Paniss, c'est une version jazz de l'Internationale, histoire de se démarquer de la récupération faite par certains pays totalitaires au cours de l'histoire. Cependant, les paroles originales sont tout de même assez engageantes pour que l'on ne les oublie pas.

    <table border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" width="100%"> <tbody> <tr> <td class="textetitremenuaffichage" width="100%" valign="top"> L' INTERNATIONALE
    </td> </tr> <tr> <td class="textenoirgrasjustifie" width="100%" valign="top"> Paroles d'Eugène Pottier
    Musique de Pierre de Geyter (1848-1932), chansonnier ouvrier. Datée de 1871 mais publiée en 1887.

    </td> </tr> <tr> <td class="textenoirnormaljustifie" width="100%" valign="top">

    Debout ! les damnés de la terre !
    Debout les forçats de la faim !
    La raison tonne en son cratère,
    C'est l'éruption de la faim !
    Du passé faisons table rase.
    Foule esclave, Debout ! Debout !
    Le monde va changer de base :
    Nous ne sommes rien, soyons tout !

     

    REFRAIN
    C'est la lutte finale
    Groupons nous et demain
    L'Internationale
    Sera le genre humain (bis)

     

    Il n'est pas de sauveur suprême ;
    Ni Diei, ni César, ni tribuns,
    Producteur, sauvons nous nous mêmes !
    Décrétons le salut commun !
    Pour que le voleur rende gorge.
    Pour tirer l'esprit du cachot.
    Soufflons nous mêmes notre forge.
    Battons le fer quand il est chaud !

     

    L'Etat opprime et la loi triche ;
    L'impôt saigne le malheureux ;
    Nul devoir ne s'impose au riche ;
    Le droit du pauvre est un mot creux.
    C'est assez languir en tutelle,
    L'Egalité veut d'autres lois
    « Pas de droits sans devoirs, dit-elle
    Egaux, pas de devoirs sans droits ! »
    Hideux dans leur apothéose,
    Les rois de la mine et du rail
    Ont-ils jamais fait autre chose
    Que dévaliser le travail ?
    Dans les coffres-forts de la bande,
    Ce qu'il a créé s'est fondu,
    En décrétant que l'on lui rende,
    Le peuple ne veut que son dû.

     

    Les rois nous saoulaient de fumées,
    Paix entre nous, guerre aux tyrans !
    Appliquons la grève aux armées
    Crosse en l'air et rompons les rangs !
    S'ils s'obstinent, ces cannibales,
    A faire de nous des héros,
    Ils sauront bientôt que nos balles
    Sont pour nos propres généraux !

     

    Ouvriers, paysans, nous sommes
    Le grand parti des travailleurs ;
    La terre n'appartient qu'aux hommes
    L'oisif ira loger ailleurs.
    Combien de nos chairs se repaissent
    Mais si les corbeaux, les vautours
    Un de ces matins disparaissent,
    Le soleil brillera toujours.

    </td> </tr> </tbody> </table>
    4
    Mercredi 9 Mai 2012 à 05:08
    5
    ysiad
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Et maintenant, on pourrait peut-être repeindre les murs du café en rose ?

    6
    le Belge
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Un soulagement qui n'a pas de frontière, j'en atteste d'Outre-Quiévrain! Et vous sais gré d'avoir fait ce travail auquel je n'étais pas convié. Félicitations!

    7
    Lastrega
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    J'ai pas intérêt à raconter à mes voisins de palier pour qui j'ai voté... sinon lunchage assuré...

    8
    Lza
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Une bonne chose de faite! Maintenant! il va falloir retrousser ses manches!

    9
    corinne
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    sur un air d'internationale... ça swing à la Bastille quand la démocratie ne prendra plus l'eau on chantera les jours heureux

    n'oublions pas que pas loin d'ici, l'aube n'est pas dorée, je choisis l'aurore aux doigts de rose

    10
    dominique guérin
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    ... des fois, quand on y croit très fort, il y a de "divines" surprises ;;;)))

    11
    Joël H
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    L'air paraît plus léger. La menace moins prégnante. Le courage revient pour continuer le travail...

    12
    Chloé
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Bien que n'ayant jamais commenté, j'ai lu avec beaucoup d'intérêt ces "100 derniers jours" et je tiens à remercier tous les auteurs et les auteures qui se sont succédé(e)s pour réaliser cette performance. Au travers de ces différents textes, j'y ai vu de l'humour à des degrés divers, de la révolte aussi et beaucoup de poésie. J'ai aussi lu tous les commentaires y afférents. Pour ma part je suis très heureuse que les notions de valeurs, de respect d'autrui, de partage, de justice et de tolérance aient fini par l'emporter sur des dérives plus que nauséabondes. Et si dans quelques temps, si vous réitériez tous et toutes "les 100 premiers jours" ? Bien à vous. Chloé.

    13
    Lza
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Réintégrez bois et fontaines

    Calmez-vous,oiseaux querelleurs

    Vos chants n'sont plus en quarantaine,

    Car on a chassé l'oiseleur.

    14
    Jean-Claude
    Samedi 23 Août 2014 à 18:09

    Et maintenPant...les cent premières semaines du Président??

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :