• Ivresse de la chute

    Ivresse de la chute

     

    Les éditions Zonaires ont le plaisir de vous annoncer la parution dans 10 jours de "Ivresse de la chute", l'excellent recueil de nouvelles de Joël Hamm préfacé par Françoise Guérin.
    Sur les 16 nouvelles au sommaire du recueil, 9 ont remporté le premier prix de prestigieux concours.
    Le livre paraitra le 30 janvier 2019 ; Zonaires éditions vous propose une remise de 10 % pour toute commande pré-réglée jusqu'au 29 janvier 2019 soit 13,50 € au lieu de 15 € (frais de port en sus) Pour en profiter, rendez-vous sur :

    http://www.zonaires.com/?p=2398

      

    « On est au tout début du printemps dans une combe perdue des alentours de Clamecy. Il reste des poches de neige sur le bord des talus.

    Maigre, sale, le crâne tondu et vêtu d’un bourgeron trop grand pour lui, voici le gamin. Assis sur une pierre à l’orée d’un boqueteau de chêne, il tisonne un feu de bois mort en surveillant vaguement les quatre vaches qu’il a menées au pré. Des escar-billes rougeoyantes montent vers le ciel avec les flammes. Il serait en peine de dire son âge. Quant à son nom, il ne sait pas si c’est vraiment le sien. Jusque-là, à la ferme, on ne l’a jamais appelé que le gamin ou Machin, Truc, Toilàbas, Enfant de pute … »

    Les nouvelles de Joël Hamm, elles vous filent une belle ivresse, de celles qui vous font voir le monde sous un angle inattendu. Françoise Guérin

     

    Ivresse de la chute

     

    Joël Hamm a écrit plus de cent cinquante nouvelles dont cer-taines ont été publiées dans des revues ou des journaux (Le Matricule des anges, l’Ours polar, Sol’Air, l’Encrier renversé, Le ligueur etc.), dans des recueils collectifs (Zonaires éditions, Terre de brume, Luce Wilquin, éditions du Perron, Cercle de mer…) ou mises en ondes par la Première de la RTBF.
    « Ivresse de la chute » est le premier recueil publié en son nom.

    www.zonaires.com  


  • Commentaires

    1
    Danielle Akakpo
    Lundi 21 Janvier à 17:30

    Bonne nouvelle ! Un moment d'ivresse, ça ne peut que faire du bien !

    2
    Jean-Claude Villaret
    Vendredi 22 Février à 19:24

    Je viens de terminer le recueil de nouvelles de Joël Hamm "Ivresse de la chute". J'ai beaucoup aimé "Le sourire de l'ange" où à titre personnel je me suis un peu retrouvé, "La complainte de Marie Anna" qui  ravive les images du film de René Clair "Sous les toits de Paris", "Portait posthume" qui illustre parfaitement cette phrase de Mauriac: « L’enfance est le tout d’une vie, puisqu’elle nous en donne la clef. »  

    J'ai eu une tendresse particulière pour "L'autre Regard"; "Le Faussaire" pour sa réflexion sur l'impossibilité d'une pérennité du regard même à travers l'image; la vengeance froide dans "Le dernier mot"; l'inéluctabilité du destin dans "Le Signe"; l'humour aux odeurs entêtantes dans "Tempête sur un divan". ...  Mais je pourrais les citer toutes.

    A la lecture de ces Nouvelles, il se dégage une vision aiguë très personnelle posée sur le monde, un regard sans concession mais toujours bienveillant de l'auteur pour ses personnages, le tout servi par une écriture travaillée, pleine de nuances et de subtilités.

    3
    Gérard Morin
    Vendredi 1er Mars à 20:11

       J'ai franchement beaucoup aimé lire les nouvelles de ce recueil. 

       Celle que je préfère est "Le sourire de l'Ange" parce qu'elle commence à la villa Médicis, parce qu’elle évoque le début de la Renaissance, parce qu'elle traite du mystère de la création picturale, parce qu'elle montre la transmission qui existe entre Fra Angelico, Masaccio et Lippi, ce qui génère une grande curiosité chez moi. L'architecture de la nouvelle bouscule les époques, rompt avec une écriture linéaire et permet à l’auteur de mettre en place un jeu de miroirs entre les lettres de David à Liza, les extraits de son journal, ses brouillons jetés à la poubelle et les extraits du roman écrits par ce même David qui explore l'époque du Quattrocento pour éclaircir le mystère du "Sourire de l'Ange" peint par Filippo Lippi. Naturellement la chute vaut son pesant d'or. Vraiment excellent ! 

        J'ai également, dans un autre genre, beaucoup aimé "Tempête sur un divan" avec un Canal-Lacan plus vrai que nature - nœud pap et cigarillos - qui met en scène des séances de psychanalyse qui ont provoqué mon hilarité. Un côté "Septième fonction du langage". Savoureux ! 

       Dans un tout autre genre, comment ne pas être interpelé par «  Les Barbelés » au thème dramatique (et ô combien actuel !) qui met en scène Salomon, un industriel travaillé par sa conscience, qui pose la question : "Notre peuple a terriblement souffert, j'en suis témoin, mais les victimes sont-elles condamnées à devenir à leur tour des bourreaux?"  

       "Le signe" est également une nouvelle angoissante très réussie. Puissance des images suggérées. "Vision du monde sous un angle inattendu" dit Françoise Guérin qui a préfacé le recueil. C'est tout à fait ça ! 

       Ce qui m'impressionne dans ce recueil c'est à la fois la grande diversité des thèmes traités et la flexibilité, la transformation du style qui donne une grande cohérence à chacun des textes.  

        Il y a dans chaque nouvelle un effet de double détente parfaitement agencé : d'abord la découverte d'une situation souvent étrange, parfois violente, en rupture avec la précédente, dans laquelle on entre pas à pas et, ensuite, la chute générant surprise et étonnement, comme le veut la règle du genre. 

       J'ai relevé deux thèmes transversaux, presque obsessionnels, l'enfance et la mort, avec un mince fil les reliant entre eux : l'ivresse de la chute. 

        Ce recueil de nouvelles, c'est vraiment de la belle ouvrage ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :