• Guerre et paix (12)

    Hacer-la-luna.jpg

    Une série proposée par Corinne Jeanson 

     

    Hacer la luna

     

    Cette nuit j'irai braconner
    à la dure en douce
    je dégrafe ma chemise
    je traverse la rivière
    Sur le sable de la berge
    les grillons entament leur chant d'appel
    dans la clairière je me tapis
    les buissons me harcèlent
    les ombres lunaires me cachent à demi
    à demi seulement
    la vieille lune souffle un nuage furtif
    Je fais la lune
    J'attends mon maître

     

    Je le sens
    son piétinement résonne à ma poitrine
    son souffle embrume la trouée
    ses flancs de cuir se campent
    soudain son œil se profile
    il a saisi ma présence
    à demi seulement
    je quitte mes buissons
    je me dresse à demi-nu
    pour le défier
    à demi-bête, à demi-dieu

     

    La tête basse,
    il me brave
    le combat sera rude
    il est de caste
    j'attends sa charge
    je l'appelle
    il piétine
    je déploie ma cape
    je vise son point de croix
    mais pas trop vite
    je serai insolent
    il sera instinctif
    j'éviterai son coup de corne
    il n'évitera pas la bataille
    première passe
    je me déhanche à son passage

     

    Il charge de nouveau
    j'emprunte à Rodolfo sa passe de cape
    passe élégante
    de la main gauche, passe naturelle
    je ploie et tournoie
    il frotte sa gueule en salive
    à mon torse en sueur
    il râle,
    olé

     

    Il rue en un tour de piste
    il enrage à l'autre bout
    et s'élance
    je suis face à lui, immobile,
    je garde les pieds joints,
    j'écarte les bras
    je rythme mon geste à sa charge
    pour l'estocade
    je dresse mon aiguillon
    mon corps se courbe à son passage
    de son oeil piqué jaillit un jet de sang
    en prière, comme au temple,
    je m'agenouille,
    il m'a jeté un sort.

    Au dernier acte le taureau joue avec mon ardeur
    pour apprivoiser nos terreurs.

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 26 Septembre 2011 à 18:16

    J'ai un ami toro qui s'appelle Luna. Quand il saura que j'ai lu ce texte, il va râler, enrager, et c'est lui qui va me porter l'estocade. Quand j'étais enfant, j'ai été traumatisé par un docu sur la tauromachie, ce qui ne m'empêche pas d'apprécier cette magnifique poésie, dont je sais dans quel esprit elle a été ecrite.

    Très beau rythme, bravo.

    2
    Mardi 27 Septembre 2011 à 19:31

    et votre ami Luna a-t-il aussi des tik ? je n'ai jamais vu de docu sur la tauromachie, j'ai juste lu la mythologie crétoise, même pas traumatisée, quant à l'état d'esprit, j'imagine assez un haka entre le taureau et son double, après chacun y met ce qu'il veut, à la vie, à la mort, à la passion de la vie... tout cela n'est que prétexte à la musique des mots, avec bas de casse et sans capitales, merci Castor de votre suivi attentionné sur mes p'tits textes

    3
    Lundi 10 Octobre 2011 à 00:02

    C'est pas des ptits textes, mais de la vraie belle littérature. Foi de Castor.

    (Heureusement que mon pseudo, c'est pas Morue : foi de Morue, ça fait pas sérieux).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :