• blogcity.jpg

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer dans les Aiguillages :

     

    Sur Mot Compte Double

    Juste un petit texte, un peu inspiré par l'actualité, dit-elle. En quelques lignes Françoise Guérin nous interpelle sur la question de l’excitation et du transfert dans l’acte d’écrire. Pour qui sont ces pensées qui se donnent à lire, cet inconscient qui se raconte ? Entre destinataire incertain et lecteur inconnu quelle lettre fera signe en retour, par quel mot le lecteur se sentira-t-il atteint ?  ( Littérature, haut lieu de l'autre )

    Sur Nouvelle au pluriel

    La parution du recueil 2007 " Pour solde de tout compte " n’y est pas annoncée et pourtant il existe bel et bien, Gérard Levoyer a eu la gentillesse de me l’envoyer. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

    Chez Emmanuelle Urien

    Mes amis ont du talent. Ce n'est pas qu'une formule : allez voir, allez lire, vous verrez bien. " Vrai de vrai, Emmanuelle a de beaux et plaisants amis.

    Sur Lenonsens, revue littéraire

    La chronique d’Hector Plasma du numéro 41 : une lecture indispensable que vous soyez partis en vacances ou pas.

    Sur Pour le plaisir d’écrire

    La nuit, les tournesols s’affolent. Ernest J. Brooms profite de la nuit pour écrire des "Petites phrases" … mais pas seulement...

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Faire craquer une italienne serait tout à fait simple selon un sondage du magazine Capital : il suffirait d’être " au net " avec ses impôts. 71 % des femmes transalpines trouveraient follement sexy les hommes qui s’acquittent de leurs devoirs … envers le fisc.


    Ces drôles de requêtes enregistrées sur la route Google / Calipso

    Où écouter le cri de Tarzan ?

    Pourquoi les personnes se grattent la gorge quand elles me rencontrent ?

    Pourquoi les acariens déposent leurs œufs dans les replis chauds et humides de la peau ?


    4 commentaires
  • Blogcity10-image.jpg

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer dans les Aiguillages :

     

    Sur Mot Compte Double

    Après " Mot compte double ", recueil de nouvelles paru en février 2007 aux éditions Quadrature Françoise Guérin récidive avec " A la vue, à la mort " un polar qui tombe à pic pour l’été, disponible, dès aujourd’hui, à peu près partout… et qui vient de recevoir le prix du premier roman au festival du film policier de Cognac

    Sur Bonnes nouvelles

    " Urbaine errance " un très bon titre à ajouter à la collection des textes de Corinne Jeanson mis en voix et en musique par Nicole Amann et Hervé Jeanson

    Sur Ainsi vit-on aujourd’hui

    Un récit qui navigue astucieusement entre terre et ciel jusqu’au " Dernier rendez-vous ".

    Sur Cunéipage, blog de lecture

    La fin d’une liaison passionnée avec les livres et leurs auteurs… et l’annonce d’une prochaine saison sous d’autres cieux…

    Sur Lenonsens, revue littéraire

    Une attrayante formule hebdomadaire avec au menu un billet d’humeur mordant et pas forcément dégoûté du politique, une chronique littéraire sur des auteurs ne produisant pas que des belles phrases, de la prose teintée par tous les sens de la vie, et enfin des citations qui supposent naturellement que le lecteur pense (encore) par lui-même.

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Le Japon compte de moins en moins d’enfants et de plus en plus de personnes âgées vivant seules. Résultat, les fabricants de jouets investissent sur ce nouveau marché en proposant une poupée de compagnie adaptée au troisième âge. Au catalogue : un poupon nommé Yumel (rêve) mesurant 37 centimètres et doté de plusieurs puces électroniques et capteurs sensoriels capable entre autres d’enregistrer les rythmes de sommeil de son acquéreur et de retenir son attention avec un potentiel verbal de 1200 phrases. Il est programmé pour souhaiter un bonjour tonique ou une nuit tranquille lorsque son propriétaire ouvre ou ferme les yeux ou encore le sermonner si celui-ci ne s’occupe pas convenablement de lui ou ne le couvre pas de cadeaux pas comme il conviendrait.

    Selon les promoteurs cette poupée remplace avantageusement les traditionnels animaux domestiques, car si les personnes âgées ont besoin de conserver des liens elles ont peur de mourir en laissant leur animal derrière elles.


    3 commentaires
  • Blogcity9-image.jpg


    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer dans les Aiguillages :

     

    Sur Mot Compte Double

    Le feuilleton du printemps écrit par Désirée Boillot, " Les aventures de Scipion Lafleur " est toujours d’actualité et c’est à lire en alternance sur Mot compte double et Calipso.

    Parenthèse ecclésiastique : il semblerait que des hordes de grenouilles de bénitier aient pris d’assaut le site au motif que les confesses y seraient particulièrement jubilatoires.

    Sur Délit de poésie

    Le site de Cathy Garcia est tellement riche en poésie, en utopie, en inspiration, en intuition, en engagement, en cœur, en légèreté et en malices que l’on ne se demande plus pourquoi sa fréquentation est nécessaire. Et puis pour continuer à respirer l’air ambiant, la lecture de l’édito du numéro 23 de la revue (7 mai 2007) est chaudement recommandée.

    Sur le site Ainsi vit-on aujourd’hui

    De la gorge et du ventre d’Emma sortent des cris et des larmes de toutes les couleurs dispersant les nuages noirs enfouis dans les profondeurs de son corps. (Blancs)

    Sur Pour le plaisir d'écrire

    Rien qu’un petit point noir sur l’écran blanc d’une nuit sans fin pourrait-on dire, et pourtant c’est à une ode aux vivants tendre et mordante, et à un défi au temps qui s’épuise que nous convie Ernest J. Brooms dans Le point blanc.

    Sur Mercure liquide

    A télécharger le magnifique et imposant dossier de presse du numéro 6 de cette revue littéraire et graphique, parue le 25 mai 2007.

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Une Australienne participant au Big Brother local a perdu son père pendant l’épreuve, mais elle n’en a pas été informée. Avant de succomber à un cancer, le papa âgé de 53 ans, a demandé que sa fille Emma, recluse dans l’émission de télé réalité, ne soit pas prévenue pour que ses chances de gagner restent intactes.


    4 commentaires
  • Blogcity8-image2.jpg

     

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer dans les Aiguillages :

     

    Sur Mot Compte Double

    Le feuilleton du printemps écrit par Désirée Boillot, "Les aventures de Scipion Lafleur " est à lire en alternance sur Mot compte double et Calipso. Le 4ème épisode " Sous la terre " est encore tout frais sur Mot compte double du 21 avril : le prochain " Popcorn " paraîtra le 4 mai 2007, sur Calipso donc !

    Sur Bonnes nouvelles

    Une fois encore Corinne Jeanson, texte, Hervé Jeanson, musique et Nicole Amann, voix, mêlent leurs talents pour composer " La nouvelle vague " . Un remarquable trio.

    Sur le site Ainsi vit-on aujourd’hui

    "Casa" un très beau récit, fluide et captivant qui dit avec cœur ce qu'il en est des richesses de l'imaginaire et du triste destin des illusions.

    Sur Histoires d’écrire

    Poèmes, récits, nouvelles de Corinne Jeanson, une bienheureuse entente entre les mots, la voix et la musique.

    Sur Mercure liquide

    Des extraits bien attrayants des premiers numéros de cette revue littéraire et graphique. A lire l’article qui leur est consacré " Mélanges fertiles " publié ici même le 12 avril 2007.

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Une compagnie d’assurances écossaise aux initiales avisées (GRIP) s’est engagée par contrat à couvrir vingt quatre femmes âgées de 21à 57 ans qui craignent de se retrouver enceintes des œuvres du Maître des Cieux. La compagnie assure également les risques de fécondation par des extraterrestres ou des esprits frappeurs, les attaques de vampires ou de loups-garous. Plus prosaïquement, elle garantie les prostitués contre le mal de dos, les adeptes de raves contre le décès par ecstasy ou encore les amateurs de bœuf contre la maladie de Creutzfeld-Jacob.

     

    Reste que seule une intelligence sensible des choses de la vie peut permettre de se préserver d’une lepénisation des esprits

     


    votre commentaire
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    Sur Mot Compte Double

    Une foire aux salons littéraires où quelques auteurs et leurs complices mettent les pieds dans le plat.

    Sur Nouvelle au pluriel

    Lucia de Gérard Levoyer, une nouvelle qui fait mouche.

    Sur le site Pour le plaisir d’écrire…

    Des textes intelligemment engagés du côté de la vie et une volonté de parler de la souffrance sans l'enfermer dans les seules larmes du désespoir.

    Chez Frédéric Boudet

    Encore une fois les propos de Frédéric Boudet sur l’Invisible sont à lire et à relire….

    Sur Bonnes nouvelles

    Une nouvelle superbe mise en voix et en musique d’un texte de Corinne Jeanson " Dernier tango " et puis une bonne surprise pour Patrick Essel avec la subtile interprétation de " Sale attente ".

    Sur Rien que du vent

    Au loin s’en seraient allées les Muses ou bien Stéphane Laurent attendrait-il le retour des cigognes ?

    Sur Calipso

    Ici même donc ! Une invitation à participer au " Mouvement du 22 mars " Dire chaque jour du dernier mois avant les élections quelques mots de ce qui nous met encore au travail, ce qui fait ou ne fait plus de l'homme un sujet, ce qui donne à rêver... de la littérature certes, mais peut-être encore portée par la poésie, le goût de l'aventure et l'idée de résistance aux formes modernes d'oppression...

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Être enceinte ne sera peut-être bientôt plus une exclusivité des femmes. En Chine, des médecins de l’Académie des Sciences s’emploient à concevoir une nouvelle génération d’hommes qui pourront procréer grâce à une greffe d’utérus. 400 hommes se seraient portés candidats pour l’expérimentation. Ces mères potentielles doivent remplir au préalable un minimum de conditions : désirer ardemment un enfant possédant ses propres gènes et traits héréditaires, verser 20000 yuans en frais chirurgicaux, être d’un tempérament courageux et avoir une confiance totale en la science.


    5 commentaires
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    Chez Stéphane Laurent et ses petits noirs

    Nouvelle dégustation en compagnie de Georges Flipo

    Sur Mot Compte Double

    Pour fêter le printemps des poètes, Monique Coudert fait la part belle à Abdellatif Laâbi

    Sur Ainsi vit-on aujourd’hui

    "La mer en hiver" ou l’invitation au rêve porté par le vent du large quand s'avancent de sombres nuages.

    Sur Nouvelle au pluriel

    Le début de la fin du suspense avec une première sélection de prétendants au titre.

    Chez Frédéric Boudet

    Des propos sur l’Invisible toujours aussi saisissants.

    Sur Bonnes nouvelles

    Une superbe mise en voix et en musique d’un texte de Corinne Jeanson Quitter Berlin

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Le cinéma serait-il un jeu pour de vrai ? Un film nous transporterait-il pour de vrai dans le jeu de sa fiction ? C’est ce que semble redouter un groupe de parlementaires Egyptiens à l’origine d’un projet de loi visant à s’opposer aux dérives potentielles du septième art, notamment en matière de mariage. Le texte souligne que les unions cinématographiques proclamées solennellement sous le regard des caméras entretiennent une dangereuse confusion entre réalité et fiction. Ainsi donc, les actrices tournant une scène de mariage dans un film devront au préalable divorcer de leur mari. A l’issue du tournage, elles seront tenues de divorcer de l’acteur épousé à l’écran pour prétendre se remarier avec leur ancien conjoint.


    4 commentaires
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    Chez Stéphane Laurent

    Fin d’aventure pour le blog du même nom avec un ultime petit noir consacré à Frédéric Boudet

    Sur Rien que du vent… 

    Le retour de Stéphane Laurent avec un laboratoire consacré à l’exploration littéraire.

    Sur Mot Compte Double

    Des dédicaces tous azimuts en l’honneur de Françoise Guérin et de son recueil de nouvelles " Mot compte double " publié aux éditions La Quadrature.

    Chez Emmanuelle Urien

    Le véridique avis de naissance du petit dernier publié chez Gallimard " La Collecte des Monstres "

    Chez Jean Calbrix

    Un nouveau site en chantier avec déjà quelques belles salles à visiter.

    Chez Frédéric Boudet

    Des propos tout neufs sur l’Invisible qui remuent les sens et les méninges.

    Sur Bonnes nouvelles

    Un concours d’idées de courts métrages sur le thème " Scénarios contre les discriminations "

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    En Thaïlande, les hauts fonctionnaires ne peuvent mourir sans avoir demandé à leur souverain l’autorisation de quitter ce monde. Les futurs défunts doivent adresser leur demande part écrit au monarque. Leur lettre, accompagnée d’un bouquet de fleurs et de bâtons d’encens, doit être envoyée au préalable au responsable du protocole. Jusqu’à ce jour, sa majesté n’a jamais refusé son autorisation.


    7 commentaires
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    Chez Stéphane Laurent

    Eloge et controverse à propos de L’étage de Dieu de Georges Flipo (9 janvier)

    Sur Mot Compte Double

    Des jeux avec les pros du verbe (10 janvier) et des billevesées qui font causer (12 janvier).

    Un monde en voie de délarbrement par Emmanuelle Urien (14 janvier)

    Chez Geneviève Steinling

    Une séduisante histoire de haine

    Sur Nouvelle au Pluriel

    La vie comme lot de consolation par Magali Duru

    Chez Frédéric Boudet

    Quelques propos sur l’invisible, par l’auteur du recueil du même nom (chroniqué ici même le 25 août 2006)

    Sur Festival de Romans

    Création sur Internet : Plus que trois jours pour faire vos jeux et envoyer ou non ce site aux oubliettes de Romans

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Contempler des œuvres d'art et les évoquer en réunion seraient des remèdes efficaces contre l'hypertension et la constipation. Une scientifique d’origine suédoise a publié récemment le résultat de ses recherches sur l’impact de l’art dans le comportement humain.

    Pendant quatre mois, la chercheuse a réuni une fois par semaine vingt femmes âgées d'environ 80 ans pour des conversations autour d'œuvres d'art. "Leurs attitudes sont devenues de plus en plus positives, plus créatives, leur pression artérielle est allée dans la bonne direction et elles se sont mises à utiliser moins de laxatifs".

    Un groupe témoin de vingt autres femmes qui se sont réunies, dans les mêmes conditions mais pour seulement évoquer leurs loisirs, n'a pas bénéficié des mêmes effets, est-il précisé.


    1 commentaire
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    Chez Stéphane Laurent

    Un petit noir avec Nicole Laugel : bonheurs et déconvenues d’une auteure qui écrit pour les autres, et à l’occasion, en son propre nom. (19 décembre 2006)

    Sur Mot Compte Double

    Une leçon de séduction dispensée par Alain Emery (21 décembre 2006)

    La vie de château vue par Désirée Boillot (31 décembre 2006)

    Chez Emma, un nouveau blog consacré à la nouvelle au titre alléchant :

    AINSI VIT-ON AUJOURD'HUI. Ici, ailleurs, en riant ou en pleurant, on vit c’est déjà ça…

    Sur Nouvelle au Pluriel

    Une surprise du maître des lieux à vivre en trois minutes.

    Sur Ecrits... vains ?

    Le site éditeur entre dans sa dixième année : une occasion de lui rendre visite et de s’abonner. Publication mensuelle d’articles critiques, théoriques, portant sur l'actualité littéraire ou culturelle ainsi que des nouvelles, poèmes, essais, contes et pièces de théâtre.

    Sur Festival de Romans

    Création sur Internet : les premiers votes sont dans les urnes. N’oubliez pas de soutenir celui-ci.

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Au Japon, le mariage est pour la vie et envisager de se séparer de son mari est pour bon nombre de femmes quelque chose d’inconcevable. Certaines d’entre elles, trop malheureuses de leur vivant, refusent de passer l’éternité auprès de leur époux et imaginent recouvrer la liberté dans l’au-delà en optant pour un divorce post mortem. Pendant des années elles économisent en catimini pour s’acheter une concession et pouvoir faire ainsi tombe à part. En général, ce n’est qu’à l’ouverture du testament de la défunte que cette disposition est découverte. Près de cinq cent cimetières proposent aujourd’hui ce discret service.


    3 commentaires
  •  

    Une chronique à la petite semaine de quelques judicieuses fabriques de littérature.

    à cliquer :

    chez Stéphane Laurent

    Variations sur écrire et être, écrire et paraître, écrire et disparaître

    Réflexions sur l’affligeante insistance de la douleur au moment de l’écriture

    Sur Mot Compte Double

    Une épitaphe qui fait causer

    Une fête lyonnaise pour les allumés

    Un éditeur de lettres malin à ne pas réfuter

    Sur Nouvelle au Pluriel

    Pour solde de tout compte : les premières additions

    Chez Geneviève Steinling

    Un conte proche des étoiles à lire un jour d’avant Noël

    Du côté des Hésitations d’une Mouche

    Un éditorial consacré à l’ouverture de la revue aux débats d’idées avec pour ce numéro (39) des feux croisés sur le foisonnement des publications, la dispersion des talents, le manque d’inventivité de l’époque et la richesse s’une pensée à contre-courant.

    Sur Bonnes Nouvelles

    Quelques idées à faire valoir relatives aux nouvelles et à leur promotion

    Sur Festival de Romans

    Une invitation à participer au Premier Festival International de la Création sur Internet

     

    La dépêche expéditive de chez Reuters

    Un sexagénaire Thaïlandais a été surpris par la police à moitié nu, juché sur une caisse derrière une éléphante et prêt à la besogne. Pour sa défense, l’homme a déclaré avoir reconnu en l’animal la réincarnation de sa femme du fait notamment de son regard grivois.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique